Guide d'achat Gyroroue - Test et avis Ninebot, Ninenbot E, Kingsong

Monocyle, Monoroue ou encore roue électrique, elle est désormais de plus en plus présente et vous avez surement pu en apercevoir sur les trottoirs de votre ville.

La Monoroue, qu'est ce que c'est ?

La Monoroue à été inventé par Shane Chen en 2011. Ce dispositif, héritier du célèbre "Segway", permet grâce à son système gyroscopique d'accélérer ou freiner uniquement en utilisant l'inclinaison du corps.

Malgré que la Monoroue soit une technologie plutôt récente, la concurrence est rude et de nombreux constructeurs proposent une multitude de modèles et pour tous les prix.

De ce constat, nous vous proposons de partager avec vous notre expertise pour l'achat de votre Monoroue.

La Gyroroue, un nouveau mode de déplacement

 La gyroroue ou roue électrique ou monocyle ou encore trottinette electrique ou gyropode fait son entrée dans la vie de tous les jours et les amateurs sont déjà nombreux à utiliser ce nouveau mode de transport.Dans les grandes agglomérations les piétons préfèrent souvent délaisser le bus ou le métro pour s’adonner à cette nouveauté.

On se déplace avec en mettant les pieds de part et d’autres de la roue et toujours en position debout. Ce moyen de propulsion est activé en se penchant  un peu en avant et pour stopper il faut faire l’inverse c'est-à-dire se pencher en arrière, quoi de plus simple ? Sa consanguinité avec le Segway  ne laisse aucun doute. Se déplacer avec ce velo electrique provoque de nouvelles sensations. La roue est bourrée d’électronique, comme les capteurs gyroscopiques.Ce mouvoir avec cette roue c’est retrouver toutes les sensations d’un sport de glisse.

Il ne faut pas craindre de monter pour la première fois sur cet engin, car sa stabilité est remarquable. En cas de mauvaise manipulation, ce sera la roue qui se couchera sur le sol, mais pas son utilisateur. La garde au sol étant très basse cela avantage le centre de gravité de celui ou celle qui l’utilise.Il n’est pas nécessaire comme sur un skateboard, d’avoir des dons exceptionnels d’équilibre, car sur la roue tout est facile et gérable.

La dimension de la roue modifie les sensations d’une gyroroue à une autre. Les utilisateurs avancent dans l’ensemble, que de glisser sur le trottoir ou sur la chaussée, donne une impression de légèreté incroyable.Il existe un modèle à deux roues plus stable la V3C,de chez Inmotion, qui est plus facile encore à maîtriser. Cette dernière permet de rouler à 20 km/h environ, avec une autonomie de 15 km . Ce qui n’est pas négligeable en ville.Contrairement à d’autres « Gyropodes », la loi de notre pays autorise les déplacement de la gyroroue sur tous les trottoirs. Néanmoins avec  un certain flou juridique, rien n’est encore définitif. Les lois doivent s’adapter à l’innovation. Donc de ce côté-là, affaire à suivre.

Ce monocycle électrique, ou gyroroue, est dominée par le fabriquant américain SOLOWHELL, qui en 2010 a breveté sa nouvelle invention. La gyroroue n’ est pas un engin de loisir et n’est pas un jouet non plus, c’est un véritable mode de transport. Ce dernier vous laisse les deux mains libres, il ne faut pas l’oublier et cela va favoriser son utilisateur qui pourra les utiliser à autre chose que de piloter son engin. Par exemple tenir ses sacs de courses, ses dossiers ou même son pc pour se rendre au travail.Le poids de la  gyroroue ne dépasse pas les 10 kilos, Elle  est donc très facile à emporter avec soi, dans des transports en communs ou bien dans le coffre de sa voiture, et pourquoi pas, dans les emplacements des valises cabines en avion.

 L’utilisation de la gyroroue se démocratise à travers le monde et déjà certaines administrations envisagent de l’utiliser pour leur personnels, comme la police, la poste et bien d’autres encore. La gyroroue ne va pas finir de nous surprendre par ses nombreuses possibilités et demain, dans la rue cet engin sera adopté par tous.